Charlotte Pelouin
Chiropracteur à Paris
Charlotte Pelouin
Chiropracteur à Paris

La science de l'intention

RECONNAITRE LE POUVOIR DE NOS INTENTIONS

Les idées de focaliser l'intention, d'affirmations quotidiennes, de loi d'attraction et de manifestation ( Sankalpa dans le jardin du yoga) vont dans le même sens : si nous sommes clairs sur ce que nous voulons vraiment dans notre vie et prenons le temps pour l'articuler, nous pourrions être surpris de la magie !

Pour beaucoup de gens, ces idées sont beaucoup trop enracinées dans les  domaines des traditions ésotériques. Par conséquent, ils les rejettent avant même de pouvoir envisager de les essayer. Cependant, ce n'est pas vraiment magique. Les découvertes contemporaines dans les domaines en plein essor de la neuroplasticité décrivent notre capacité neurologique à modifier nos croyances, nos comportements et nos habitudes.

En rassemblant ce corpus de recherches scientifiques sur la manière de définir efficacement une intention, nous pouvons commencer à comprendre en quoi une pratique de Sankalpa est un outil de transformation efficace et ou ces changements peuvent être visiblement tracés dans le cerveau, comme dans le corps. 

Sankalpa : Signifie aussi détermination. C'est le formulation d'une intention particulière pour atteindre un but défini. C'est une sorte de bonne résolution pour soi-même, une pensée positive, une pensée noble. C'est une graine que vous plantez en vous, une notion qui va germer, mûrir, jusqu'à devenir réalité et modeler votre vie.

1° / Le concept de neuroplasticité

La neuroplasticité réfère simplement dans le fait que le cerveau est l'organe fait pour CHANGER en réponse aux expériences.

Beaucoup d'entres nous considèrent l'intention comme ésotérique, mais il existe une science derrière.

Cette explication provient du professeur de psychologie et de psychiatrie Richard Davidson, figure de proue dans ce domaine. La compréhension de la neuroplasticité introduit le fait qu'un changement durable est effectivement possible. 

C'est particulièrement vrai dans les derniers travaux de recherches de Davidson en tant que fondateur du Center For Healthy Minds ou l'équipe de recherche cherche des moyens d'utiliser le potentiel de la neuroplasticité pour induire un changement positif. 

 

Comme l'explique le site web du centre : 

"Nous apprenons que nous pouvons façonner notre cerveau de manière plus adaptative et plus bénéfique en cultivant des habitudes saines d'esprit. Lorsqu'une situation est difficile, que notre cerveau n'a jamais rencontré auparavant, il peut se réorganiser et se restructurer pour y faire face. Plus notre cerveau est souvent exposé à ce nouveau défi (comme apprendre un instrument de musique) plus il se réorganise et renforce ce chemin. Nos cerveaux sont constamment façonnés sciemment ou inconsciemment. La plupart du temps sans le vouloir. Cela soulève la question de la possibilité de former intentionnellement nos cerveaux pour améliorer le bien être. "

Les nouveaux défis, comme l'apprentissage d'un instrument, construisent de nouveaux chemins neuronaux.

Prenons comme exemple une jeune femme étant très anxieuse de rater son examen, ayant toujours été un enfant timide, elle suppose que l'inquiétude croissante qu'elle ressent dans cette situation correspond à la manière dont elle était "branchée". Cependant, la sagesse de la neuroplasticité aujourd'hui nous informe que nous avons la force mentale de se reconnecter pour changer. Cela implique d'assumer un processus de pensée. 

Alors que la neuroplsticité est neurologique, et commence donc avec le cerveau en tant qu'un organe, une pratique de sankalpa est psychologique concernant notre esprit complexe et intangible. 

Qu'est ce que le Sankalpa ?

Le terme Sanskrit est traditionnellement traduit par nos "désirs" subconscients, motivants et existants. Il est en terme psychanalytique freudien, notre motivation. Le désir qui nous motive, réside au plus profond des royaumes inconscients de notre esprit. 

La nature de cette pulsion, valorisante ou destructrice, est née de nos expériences passées, mais aspire à une satisfaction constante dans le présent, déterminant ainsi notre action future. 

Dans le yoga moderne, la notion de Sankalpa est devenue une pratique par laquelle nous établissons consciemment une intention. Il prend la forme d'une déclaration simple, positive, au présent. En créant une pratique centrée sur cette intention ou "résolution" l'objectif est de choisir puis de changer notre désir moteur. 

L'objectif d'une pratique Sankalpa est de choisir puis de changer ce que nous souhaitons.  

Dans son expression la plus simple, l'inquiétude vient souvent de la peur, il faut donc trouver une antidote. Ce pourrait être par exemple "j'ai confiance". Une intention efficace doit être réellement ressentie pour y croire. 

C'est pourquoi une déclaration Sankalpa est souvent pratiquée pendant la méditation, dans le cadre d'une visualisation. En effet, c'est une opportunité qui créée un espace ou nous pouvons nous permettre de vraiment sentir que le changement existe déjà en nous. 

Discipline Sankalpa en tant qu'entraînement neuroplastique.

Il existe une corrélation nette entre la base de la neuroplasticité en tant que moyen de former notre cerveau et une pratique Sankalpa qui repose sur l'idée que nous pouvons activement choisir et changer notre motivation et nos désirs. Mais il y a un autre élément important : le lien corps/esprit.

Les recherches neuroplastiques démontrent cette relation psycho-physique. Dans un discours intitulé "transformez votre esprit, changer votre cerveau : neuroplasticité et transformation personnelle" de Davidson, il utilise l'expression esprit incarné pour exprimer l'idée que notre esprit et notre cerveau ne sont pas simplement soutenus par une architectures mais il y a une communication bidirectionnelle entre le cerveau et le corps qui fournit un mécanisme permettant à notre esprit d'influencer notre corps de manière pouvant avoir des conséquences sur la santé. 

C'est la raison pour laquelle une pratique réussie de Sankalpa demande que nous croyions réellement à nos déclarations au présent au point qu'elle soit ressentie dans le corps. Vous savez physiquement à quoi cela ressemble en ce moment d'avoir cet atout dans votre vie. Ce phénomène est peu être la partie la plus intégrale, sinon la plus difficile de la pratique Sankalpa. Cependant, comme le dit Davidson, c'est bidirectionnelle, par conséquent, si l'esprit a du mal à croire, commencez par le corps. 

 

"Fait semblant jusqu'à ce que tu l'incarnes ! "

Ces mots sont synonymes de la psychologie sociale de Amy Cuddy dans le discours viral TED 2012. Votre Language corporel façonne qui vous êtes. C'est peu être l'une des explications les plus connues de la façon de puiser dans l'esprit incarné. La recherche de Cuddy était motivée par le proposition suivante : Lorsque vous prétendez être puissant, vous avez plus de chance de vous sentir réellement puissant. Nous savons que notre esprit change notre corps, mais est-il également vrai que notre corps change notre esprit? 

 

En effet, si vous jouez le rôle, en particulier dans le Language corporel d'une personne puissante ou ayant réussi, vous pouvez réellement influencer les processus physiologiques du corps pour s'aligner sur cela. IL semble qu'une autre conséquence naturelle de cela soit la création d'un nouveau schéma de pensée ou d'un changement neuroplastique. 

 

La recherche de Cuddy est très intéressante : elle met l'accent sur le corps en premier. Ainsi, même si vous ne trouvez pas cet état de croyance dans votre esprit, vous pouvez lui donner un coup de main en jouant un rôle dans votre corps et votre comportement. 

Une pratique Sankalpa est beaucoup moins mystérieuse qu'au début, car place dans le contexte scientifique, c'est effectivement une forme d'entrainement neuroplastique. Le but est d'intégrer les souhaits de l'esprit dans les processus neurologiques du cerveau. 

La transformation peut se faire de haut en bas (cerveau/esprit) ou de bas en haut (corps/comportement).

Donc si vous déclarez que votre désire ne fonctionne pas, essayer de le retourner et laissez le corps guider l'esprit. 

Source : 

-https://www.google.com/url?client=internal-uds-cse&cx=002563278156543342889:q-yknfky5ac&q=https://upliftconnect.com/the-science-of-intention/&sa=U&ved=2ahUKEwjB0qmM7aziAhVCgRoKHXJSBysQFjAAegQIABAC&usg=AOvVaw1opK5Zeq8uFEIjf34JZufa

-https://www.davidson.edu/academic-departments/neuroscience

 


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.